Accéder au contenu principal

Articles

A la une

Celle qui fuit et celle qui reste, Elena Ferrante

Ah Elena Elena Elena ! Merci pour cette saga qu’on retrouve chaque fois avec bonheur et qu’on quitte dans l’attente du prochain tome. C’est un peu comme un feuilleton à l’ancienne, un peu comme les histoires d’Alexandre Dumas, toutes proportions gardées bien entendu : l’écriture est plus moderne, les sujets plus contemporains, et c’est beaucoup plus développé sur le plan des personnages mais dans l’esprit, c’est pareil : on veut la suiiiiiiite !

C’est vrai quoi, y’a pas de mal à se faire du bien et ça c’est une vérité : lire les Amies prodigieuses, ça fait du bien. Enfin à moi et - soyons honnête - à beaucoup de monde en réalité vu le succès de la saga. Encore l’esprit feuilleton j’ai envie de dire, mais attention, je ne critique pas : ce n’est pas parce qu’une oeuvre a été conçue dans les goûts du public qu’elle est forcément mauvaise (ouais pas forcément). 
Donc cette lecture me fait du bien pour plusieurs raisons : d’abord parce que ça me change des livres déprimants que je fréquente…

Derniers articles

L’obscurité du dehors, Cormac McCarthy

Bienvenue à Cotton’s Warwick, Michaël Mention

Wisconsin, Mary Relindes Ellis

Les disparus du phare, Peter May

Luz ou le temps sauvage, Elsa Osorio

Au vert !

Juste avant l’oubli, Alice Zeniter

Rafael, derniers jours, Gregory McDonald

Mémé, Philippe Torreton

Le gang des rêves, Luca Di Fulvio